La prévention et la gestion des déchets

L’ADEME, dans le cadre de ses missions de généralisation des bonnes pratiques et du Programme national de prévention des déchets (PNPD) 2014-2020, accompagne les territoires pour faire de cette obligation réglementaire une opportunité de mise en place d’une orientation stratégique claire en faveur de la réduction des gaspillages et des déchets.

L’ADEME Centre-Val de Loire et le Conseil régional sont engagés dans un partenariat dans le cadre des travaux d’élaboration de ce plan et ont signé un « Contrat d’objectifs pour une dynamique régionale déchets et économie circulaire » (CODREC). Le Plan régional de prévention et de gestion des déchets (PRPGD) définit les grandes orientations de la prévention et de la gestion des déchets à l’échelle régionale. 

L’accompagnement à la Tarification incitative (TI)

Jeter moins et trier mieux, c’est l’une des priorités du fonds déchets de l’ADEME. L’instauration de cette redevance incitative permet de diminuer les quantités de déchets collectés et d’augmenter le tri en valorisant les recyclables. 

Le montant de cette taxe incitative est lié à la quantité de déchets produits par les usagers. Cette démarche permet de réduire et optimiser les fréquences des collectes d’ordures ménagères, de maîtriser les coûts de gestion des déchets, de responsabiliser les usagers.

Pour ce faire, l’usager est encouragé à modifier ses comportements pour limiter l’augmentation de sa production de déchets. Il sera notamment invité à : 

  • accroître son geste de tri ;
  • diminuer ses quantités d’Ordures ménagères résiduelles (OMR), mais également sa production globale de Déchets ménagers assimilés (DMA) sur du moyen/long terme ;
  • à optimiser la fréquence de son recours à la collecte des déchets.

Le recours à la TI par une collectivité vise entre autres au niveau local à : 

  • accentuer la prévention de la production de déchets ;
  • optimiser les collectes ;
  • augmenter le recyclage ;
  • maîtriser les coûts.

Le développement actuel de la tarification incitative est très hétérogène sur le territoire national. En région Centre-Val de Loire, le taux de couverture est estimé à moins de 10 % début 2018.

6 collectivités ont mis en place la tarification incitative dans la région Centre-Val de Loire :

  • le SMIRTOM Saint Amandois (18) ;
  • le SICTOM de la région d’Auneau (28) ;
  • la Communauté de Communes Bléré Val de Cher (37) ;
  • la Communauté de Communes du Castelrenaudais (37) ;
  • la Communauté de Communes en Terres du Haut Berry (18) ;
  • le SMICTOM de la région de Châteauneuf sur Loire (45).

Retrouvez les exemples à suivre régionaux sur le site Optigede

L’agence intervient sur plusieurs volets : 

  • accompagnement technique et financier des collectivités, des acteurs économiques ;
  • animation en région : des journées techniques, des rencontres de sensibilisation, des formations, des outils de communication…

► Pour en savoir plus, retrouvez le document « La tarification incitative du service public des déchets »

La gestion des biodéchets

Les biodéchets sont constitués principalement des déchets de cuisine et autres restes alimentaires : 

  • biodéchets conditionnés dans leurs emballages ;
  • les végétaux (déchets verts, fruits et légumes...) ;
  • les liquides (huiles alimentaires et déchets graisseux) ;
  • les sous-produits animaux (viande, poisson, œuf…).

Retrouvez des exemples en région sur le site Optigede

Pour en savoir plus : 
► Dossier « Le Programme national de prévention des déchets 2014-2020 » sur le site ADEME national

► Ouvrage « Prévention de la production des déchets - Bilan 2016 » sur le site ADEME national

► Synthèse « Déchets chiffres-clés : l’essentiel 2019 » sur le site ADEME national

Quelques chiffres clés en région Centre-Val de Loire

Depuis la loi Nouvelle organisation territoriale de la République (NOTRe), adoptée le 7 août 2015, les régions ont acquis de nouvelles compétences en termes de planification des déchets. Elles sont désormais compétentes pour établir le Plan régional de prévention et de gestion des déchets (PRPDG). 

En 2015, 1,4 million de tonnes de Déchets ménagers et assimilés (DMA) ont été produits en région Centre-Val de Loire (source : SINOE), soit une production de 552 kg par habitant et par an (pour 2 583 705 habitants, selon la population INSEE 2015), contre 525 kg/hab. en moyenne sur le territoire français (soit une différence de 28 kg/hab). 

L’ADEME Centre-Val de Loire met donc l’accent sur cette thématique via : 

Retrouvez les exemples à suivre régionaux sur le site Optigede

Retrouvez l’exemple à suivre « Recyclerie communautaire adossée à une déchetterie à Saint-Antoine-du-Rocher (37) »

Gaspillage alimentaire

L’ADEME contribue à la prévention et la gestion des déchets notamment par la réduction du gaspillage alimentaire en cuisine central et en restauration scolaire comme à Saint-Pierre-des-Corps (37) à l’école élémentaire Paul-Louis Courrier Marceau. 

Les actions mises en œuvre depuis 2014 ont permis en seulement quelques mois une réduction globale du gaspillage alimentaire d’environ 50 %, ce qui représente une diminution de 2,8 tonnes de déchets et une économie annuelle de 4 150 €.

► « Réduction du gaspillage alimentaire en cuisine central et en restauration scolaire » (doc à venir)

La Communauté d’agglomération Orléans Val de Loire en partenariat avec l’ADEME Région Centre-Val de Loire a mis en place une action « Cuisine zéro gaspi » pour lutter contre le gaspillage alimentaire à Orléans (45). 
La cuisine zéro gaspi se présente sous la forme d’un stand mobile présent sur différents endroits du territoire de l’agglomération. 
Les animateurs déchets donnent des conseils personnalisés et distribuent des « fiches zéro-gaspi » pour lutter de façon ludique contre le gaspillage alimentaire. 

Les exemples à suivre en région « Cuisine zéro gaspi pour lutter contre le gaspillage alimentaire à Orléans (45) » (PDF - 277.94 Ko)

Retrouvez les exemples d’opérations sur le site OPTIGEDE