ADEME Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie

L'ADEME Centre-Val de Loire

Energies et matières renouvelables

Contexte

L'un des enjeux liés à l’énergie est le réchauffement climatique. Outre la maîtrise de l’énergie, l’ADEME encourage les énergies renouvelables. Non émettrices de gaz à effet de serre, elles sont aussi théoriquement inépuisables. Dans ce domaine, la Direction régionale apporte des aides techniques et financières aux entreprises et collectivités lorsqu’elles envisagent le recours aux énergies renouvelables.

Bilan de la période 2009-2015 du Fonds chaleur en direction régionale ADEME Centre-Val de Loire

Le Fonds chaleur, géré par l’ADEME depuis 2009, participe au développement de la production renouvelable de chaleur. Il est destiné à l’habitat collectif, aux collectivités et aux entreprises. Il finance les projets de production de chaleur à partir d’Énergies renouvelables et de récupération d’énergie (EnR&R) ainsi que les réseaux de chaleur liés à ces installations. Ces aides financières permettent à la chaleur renouvelable d’être compétitive par rapport à celle produite à partir d’énergies conventionnelles.

En quelques chiffres

Sur la période 2009-2015, en région Centre-Val de Loire, 80 projets ont été soutenus avec près de 25,5 M€ d’aides Fonds chaleur qui ont été attribuées pour environs 80 M€ d’investissements réalisés.

Ces 80 opérations permettent de valoriser annuellement plus de 18 000 TEP* d’énergie renouvelable et de récupération. Cela équivaut à la consommation annuelle de 18 000 foyers se chauffant au gaz ou au fioul.

Sur la période considérée, le Fonds chaleur a permis de financer dans notre région :

  • la création, ou l’extension, de plus de 48 km de réseau de chaleur ;
  • la récupération d’énergie (chaleur fatale) sur 2 importants sites industriels et 2 Usines d’incinération d’ordures ménagères (UIOM) ;
  • l’installation de chaufferies bois pour une puissance thermique cumulée de 25 MW ;
  • l’installation de pompes à chaleur géothermiques pour une puissance thermique cumulée de 4 MW ;
  • l’installation de plus de 3 000 m² de capteurs solaires thermiques.

* Une TEP (tonne équivalent pétrole) correspond à 11 630 kWh.